ATELIER JES-HABITER DEMAIN-espace implanté 1 / 13
ATELIER JES-HABITER DEMAIN-052 2 / 13
ATELIER JES-HABITER DEMAIN-057 3 / 13
ATELIER JES-HABITER DEMAIN-069 4 / 13
ATELIER JES-HABITER DEMAIN-051 5 / 13
ATELIER JES-HABITER DEMAIN-Electricité 6 / 13
ATELIER JES-HABITER DEMAIN-croquis 1 7 / 13
ATELIER JES-HABITER DEMAIN-croquis intentions 8 / 13
ATELIER JES-HABITER DEMAIN-Maquette concours 9 / 13
ATELIER JES-HABITER DEMAIN-croquis ilot usages 10 / 13
ATELIER JES-HABITER DEMAIN-vues concours 11 / 13
ATELIER JES-HABITER DEMAIN- vue concours usages 12 / 13
ATELIER JES-HABITER DEMAIN-ELECTRICITE vue concours 13 / 13

ATELIER JES-HABITER DEMAIN-espace implanté

Habiter Demain

Nous imaginons nos supports scénographiques comme les pages d’un manuel ouvert, dont les ingrédients sont aujourd’hui pour la plupart bien connus mais dont les recettes restent à inventer pour anticiper l’habitat de demain.

Le point de départ de notre travail est l’idée que dans le futur, ce n’est pas tant la structure même de l’habitat ou son aspect qui va réellement changer, mais plutôt son dessein : devant les enjeux du futur, c’est la qualité et l’intelligence de ses fonctions qui doivent s’améliorer. Probablement, dans les pays riches, l’habitat du futur sera surtout constitué de la rénovation de l’habitat existant, énergétique notamment, pour des raisons économiques et écologiques. Mais d’un point de vue mondial, une grande majorité de l’habitat du futur reste l’habitat auto-construit, un habitat vernaculaire implanté par nécéssité sur des terrains inoccupés, constituant de véritables villes, dont les « bidonvilles ».

Ces idées nous ont inspirées pour notre projet, car elles constituent un pendant très concret et réaliste aux illustrations types « vues d’artistes » ou autres visions fantasmées des technophiles. Le pictogramme de la maison, dans 50 ans, sera toujours celui d’un toit à deux pentes surplombant quatre murs.

  • Type: scénographie
  • État: Réalisé
  • Année: 2011
  • Ville: Paris
  • Client: Cité des Sciences et de l'Industrie
  • Budget: 300 000 €
  • Équipe: Johan Brunel / Samuel Misslen / Vladimir Moris / Charlie Zehnlé
  • Prestation: Exhibition design